57, RUE DE BABYLONE PARIS 7
Bienvenue
Mon Compte
recherche avancée
Littérature Francophone
57, RUE DE BABYLONE PARIS 7

57, rue de babylone paris 7

Saint-andre alix de
Editeur : GALLIMARD
Collection : BLANCHE
Date de parution : 01/04/2021

[ean : 9782072776304]

Sur commande
21.00 €
Résumé
Au 57 rue de Babylone, dans le septième arrondissement de Paris, se trouvait naguère une singulière pension de famille, le « Home Pasteur ». Ce livre nous raconte l'histoire de cet établissement, de ses habitants, de la famille qui le gérait. Tout commence dans les années soixante-dix, lorsque Alix de Saint-André débarque à Paris, venue de son Anjou natal, et fait la connaissance au lycée Victor Duruy d'une fille qui va devenir son amie. Pia est vêtue comme une impeccable bourgeoise catholique, mais en réalité sa famille, qui tient le « Home Pasteur », est tout sauf conventionnelle. Pia rêve d'ordre et de classicisme, tandis qu'Alix, dont le père dirigeait le Cadre Noir de Saumur, est avide de nouveauté et de fantaisie. La pension de la rue de Babylone est une ruche farfelue, et le récit des aventures qu'elle a abritées donnera l'occasion, bien des années plus tard, à la romancière d'exercer sa verve, au fil d'une succession de chapitres trépidants - depuis le temps de l'Occupation, alors que le Home Pasteur était tenu par la grand-mère de Pia, jusqu'à sa fermeture, en passant par les années sexe et rock'n'roll. Des personnages hauts en couleurs fréquentent l'endroit. Le père de Pia, Samuel, hyper-mnésique, hypercultivé et un peu coureur, a monté une petite maison d'édition qui vivote en produisant des disques pour un public d'élite, tandis que sa femme, Cocotte, mamma d'origine italienne, généreuse et toute puissante, nourrit toute la famille avec sa soeur Monica. Bien d'autres personnages apparaissent dans ce tableau vivant où l'on voit passer l'ombre du mari de Sagan et celle de Paul Gégauff, scénariste de Chabrol assassiné par sa femme une nuit de Noël. Et les pensionnaires du « Home Pasteur » ne sont pas en reste dans le registre de l'extravagance... Un récit tendre et gouailleur, mené tambour battant par une Alix de Saint-André au meilleur de sa forme.

Notre avis

Selon Rimbaud, On n’est pas sérieux, quand on a dix sept ans. On a envie d’ailleurs. L’ailleurs commence ici, au 57 de la rue de Babylone, une pension de famille tenue par la mère de Pia dont l’auteure, fraichement débarquée de sa province, devient l’amie en terminale au lycée Victor Duruy. Dès cet âge, elles resteront liées ; ce qui les oppose issues de milieux éloignés, n’aura de portée sur ce qu’elles partagent. Le livre retrace l’histoire du Home Pasteur, il fourmille d’anecdotes sur la famille qui, de Mme Sabelli à Cocotte, accueille des personnages dont le séjour restera gravé à jamais dans leurs souvenirs. L’attrait de ce lieu réside dans le pouvoir qu’il exerce sur les êtres, liberté d’esprit, mystères et fantaisie au cœur d’un des quartiers les plus bourgeois de la capitale. Tout le charme de ce récit, sous forme d’une enquête à travers une époque récente, paraissant cependant lointaine, consiste dans ce contraste, illustré également par le portrait de pensionnaires dont le pédigrée détonne parmi le petit monde du 7° arrondissement. Nous ne sommes pas dans la maison de Mme Vauquer, chère à Balzac, la Comédie humaine affiche un autre visage, elle continue de nous divertir pour notre grand plaisir.

Ils pourraient vous plaire

Le peuple de manet

Pautrel marc

16.50 €

L-amie prodigieuse - iv - l-enfant perdue - maturite, vieillesse

Ferrante elena

9.20 €

Une longue impatience

Josse gaelle

14.00 €

Et moi, je vis toujours

Ormesson jean d-

8.10 €